STYLES OFFERTS

HIP HOP

bounce and groove

Dans le langage courant, lorsqu’on parle de hip hop, on fait souvent référence à la danse, mais cette considération n’est que partiellement vraie. Au-delà d’une danse, le hip-hop est un courant culturel qui prend ses origines à la fin des années 1970 aux États-Unis et en particulier dans les rues de New York. Ce courant est issu d’un mouvement non violent du Bronx qui prônait le respect et la fraternité. Les acteurs de la culture hip-hop tiennent des rôles bien précis dans leurs vêtements amples et sous leurs caquettes ou bonnets. Pour simplifier, on identifiera le DJ, le MC, le B-boy et enfin le graffer. Approfondissons donc ce qui concerne la danse hip-hop.La danse de la culture hip-hop est associée à la musique hip-hop. Cette musique est formée de mixes, de scratch, de samples, en plus des performances vocales comme le rap ou la beatbox. Du fait de sa constitution, la musique du hip-hop a induit différentes manières de bouger que l’on nomme le break, le locking et le popping qui peuvent comporter des saccades. Issu des communautés afro-américaines et portoricaines de New York, le hip-hop s’est développé dans les rues et on a pu assister rapidement à la formation de groupes de danseurs (crews) qui rivalisaient d’agilité dans des confrontations (battles). Ces compétitions informelles consistaient, au centre d’un cercle formé par les spectateurs et les danseurs, en une alternance d’improvisations (freestyle) entre les différentes équipes afin de déterminer qui était le meilleur et le plus spectaculaire.Dans les années 90, le krump fait son apparition dans la région de Los Angeles. Depuis, plus récemment, un courant de hip-hop nommé new style se développe, mettant en avant les isolations. Il s’agit d’un style plus « commercial » et qui s’éloigne du monde de la rue puisqu’il est à présent enseigné dans les écoles de danse sous un angle technique. C’est ce style qu’on peut voir régulièrement dans les clips vidéo. La danse hip-hop a donc de nos jours acquis ses lettres de noblesse en entrant dans les écoles de danse.Vous avez envie de bouger sur de la musique rythmée et apprendre à danser comme dans les vidéoclips ? Les cours de Hip Hop et/ou Foundations sont pour vous !

DANCEHALL

party dance

Le style musical dancehall n’est pas définissable de façon précise, en danse c’est un mélange de plusieurs styles, (danses africaines, hip hop , jazz…) qui prône à travers la culture jamaïcaine , la liberté, le partage et le respect des autres . Le mot Dancehall désigne le lieu où l’on danse aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Ce terme désigne plutôt une connotation de groupe, d’ambiance et de rassemblement. D’origine jamaïcaine tout comme la danse, le Dancehall découle directement de la musique Reggae. Née dans la rue en 1970, le Dancehall évolue constamment et se popularise dans les Caraïbes et en Europe à partir des années 2000. Caractérisée par des mouvements saccadés, sensuels et ondulés, cette danse regroupe aussi des mouvements qui ont leur propre histoire liée à la culture jamaïcaine. Grâce à des artistes tels que Sean Paul, Rihanna, Charly Black et plusieurs autres, le dancehall se retrouve dans beaucoup de vidéos clips et gagne en popularité.Venez apprendre à bouger sur ces rythmes envoûtants !

POPPING

la culture FUNK

Le popping (ou electric boogalloo) est une danse popularisée par le groupe californien Electric Boogaloos, dont le principe de base est la contraction et la décontraction des muscles en rythme. Le beat transpire à travers les contractions appliquées par le danseur à des moments bien choisis (les claps, les caisses claires…) qui lui permettent de s’approprier la musique.Le popping, tout comme le locking, est une danse faisant partie des styles funks. En effet, ces danses ont fait leurs premiers pas sur la musique funk vers la fin des années 1970 et les années 1980, lorsque les Electric Boogaloos montraient au monde le style de danse qu’ils venaient d’inventer, notamment à travers des shows télévisés comme Soul Train.Le popping repose sur trois principes de base : les hits, l’isolation et les angles.

  • Les hits, ou contractions sont la contraction des muscles du corps en rythme sur des parties clé de la musique. Il faut tenter de trouver les parties clés de la musique afin de pouvoir y placer quelques figures spéciales (ticking par exemple), ou appliquer ses hits correctement (caisse claire, claps, etc).
  • L’isolation provient du robotting, qui comme son nom l’indique est une technique de mime consistant à imiter la gestuelle d’un robot. Il s’agit de pouvoir isoler chaque partie de son corps pour pouvoir l’activer indépendamment des autres afin de créer un certain effet visuel. On retrouve ce principe de base dans de nombreux mouvements tels que le neck-o-flex qui repose sur l’isolation de la tête par rapport au reste du corps.
  • Enfin les angles, surtout mis en pratique dans le tutting, consistent tout simplement à bouger ses membres avec esthétique. De fait, l’effet visuel est plus appréciable lorsque les mouvements sont effectués avec des angles bien choisis

BREAKING

B-Boys & B-Girls!

Vous adorez faire des acrobaties, risquer et pousser plus loin?
Le breakdance sera idéal pour vous. Apprenez des mouvements au sol, améliorez votre musculation sans même lever des poids et apprenez surtout à contrôler chaque muscle. Tout ça, bien sûr, en le rythmant sur de la musique!Le terme « Break-Dance » n’est pas le terme d’origine. Ce terme a été créé par les médias américains au début des années 80. Pour les initiés, cette danse est née au début des années 7O, dans le Bronx à New-York, et à cette époque, personne ne parlait de « Break-Dance ». Le terme était « Breakin » ou encore « B-boying ».Cette danse se pratique en solo ou en équipe et en général au milieu d’un cercle. Ils s’inspirent des arts martiaux et de la gymnastique. Le bboy doit respecter tous les éléments suivant : Toprock, footwork, freeze et powermoves. Cependant il n’y a pas d’ordre précis à respecter : Le danseur peux librement commencer par des footwork, mélanger des powermoves à l’intérieur, se relever, danser en toprock et finir par un freeze. L’ordre n’a aucune importance tant que le tout est effectué sur la musique et sur le tempo, avec de l’énergie, de la fluidité, de la finesse, avec du style et de l’originalité !

HEELS DANCE

Fierce!

Venez danser avec votre plus belle paire de talons sur des musiques actuelles et standards américains.

Du street jazz, au cabaret, au hip-hop girly ce cours est idéal pour apprendre à respecter la tenue élégante du corps et faire ressortir votre grâce. Cet atelier porte bien évidemment sur la féminité, la sensualité, la prise de confiance en soi, la musicalité. Une nouvelle manière de danser du hip-hop et street jazz de façon très girly.

Vous adorez les chorégraphies de Yanis Marshall? Ce cours est fait pour vous!

QUELS TALONS PORTER? Le port de talons n’est pas réservé aux danseurs avancés ou professionnels. L’un des principes de base du Lady Styling consiste à rester en appui sur les orteils et à adopter une position en demi-pointe, même si le pied est déjà incliné. Je vous suggère donc de porter des souliers dans lesquels vous êtes confortable mais qui vous font travailler votre équilibre. La hauteur du talon augmentera progressivement et proportionnellement à votre niveau de pratique. Vous arriverez éventuellement un jour à danser en talons aiguilles mais votre principal objectif devrait être d’apprendre à ne pas mettre de poids sur vos talons. Si vous débutez, gardez en tête que ce sont la posture, l’élégance, la technique et le regard qui caractérisent le Lady Styling.

DANSE CONTEMPORAINE

Expérimentation entre le corps et son environnement!

Vous êtes de nature plus calme?
Le contemporain vous offrira une variété de techniques disciplinées pour parvenir à faire des portées, des jetés, et plusieurs autres mouvements qui demandent élégance et force. Les différentes techniques de la danse contemporaine ont en commun une certaine recherche dans la liberté du mouvement et du corps ainsi que des interactions avec d’autres arts tels que le théâtre, la littérature, les arts plastiques etc. Résultant d’abord d’une volonté de se démarquer des générations antérieures, mais aussi de questionner les limites du spectacle vivant, les danseurs et chorégraphes contemporains se sont emparés du concept et se le sont approprié. Les ateliers d’improvisation et l’improvisation sur scène deviennent un important moyen d’exploration des capacités de mouvement du corps et d’expression personnelle pour les danseurs-chorégraphes.

STREET-JAZZ

Bête de scène!

Né dans les années 80/90 aux États-Unis, Le street jazz est une discipline à mi-chemin entre le hip hop et le jazz moderne. Sur fond urbain, le street jazz apporte expressivité et coordination, mais les mouvements sont amples et précis, inspirés du style jazz.

Les cours mettront particulièrement l’accent sur l’apprentissage des bases du jazz et de la rythmique, les qualités de mouvement (lent, rapide, arrêt, impact, impulse…), la coordination ainsi que sur l’interprétation des élèves sur des musiques pop et RnB très actuelles. Le STREET-JAZZ est reconnu pour être dansé dans les vidéoclips et performé dans les spectacle des artistes commerciaux du moment.

BURLESQUE – CABARET

Trouver son alter-ego avec confiance en soi!

Bien que défini comme une danse féminine et sensuelle, la danse BURLESQUE est loin de l’idéal du corps féminin modelé par les médias. Elle présente un joyeux mélange de danse, théâtre, séduction, pin-up, glamour, effeuillage, fêtes et paillettes avec un soupçon de glamour et d’humour. ‘Burla’ signifie d’ailleurs farce en italien. Si vous aimez les événements de styles cabarets, cette danse est définitivement pour vous. Le burlesque vous mettra au défi avec ses mouvements suggestifs, mais toujours de bon goût. C’est un excellent exercice pour travailler la confiance en soi!

ALTER EGO…  Même Beyoncé en a un! Trouvez-vous un pseudo burlesque par lequel vous pouvez vous glisser dans la peau de quelqu’un d’autre. Vous pouvez aussi déformer votre propre nom, car votre alter ego reste une part de vous-même. Pendant les cours, nous travaillons d’abord notre propre sensualité, avant d’apprendre une chorégraphie. La posture et la démarche sont des bases très importante ainsi que l’expression du visage. Ce sont des compétences qui sont aussi nécessaires dans la vie quotidienne, par exemple: lors d’une présentation devant public ou même en entrevue.

Petite histoire: Au 19ème siècle, il était interdit de danser sans cavalier dans les bals publics et bien que prohibé dès 1831, les femmes ont continuées à se rassembler pour créer des pas qui se moquent de l’église, de l’armée et de la société patriarcale. Elles découvrent leurs jambes et font fi de la pudeur de rigueur. Elles revendiquent leur droit à danser seule, comme bon leur semble, n’en déplaisent aux autorités qui les briment.

Cours de groupe offerts avec ou sans spectacle

Cours privé pour bachelorette party

BALLET CLASSIQUE

La force gracieuse!

La danse classique, également connue sous le nom de ballet, est un genre de danse qui rassemble plusieurs techniques et mouvements spécifiques et gracieux. En outre, le ballet est le nom qui permet de faire allusion à la pièce musicale composée pour être interprétée par le biais de la danse.Cette danse est apparue pendant la Renaissance, à l’époque où les mariages et les évènements aristocratiques étaient célébrés avec des danseurs de la cour, lesquels montraient leurs adresses. Au fil du temps, les mouvements et les pas de danse se sont améliorés voire perfectionnés.La danse classique exige une importante concentration du danseur, lequel doit exécuter des mouvements corporels avec une grande précision et coordination. L’entrainement est indispensable dans la mesure où la plupart des formes du ballet requièrent beaucoup de souplesse et d’élasticité.